La laïcité à travers le cinéma

Le film Wadjda de Haifaa al-Mansour
Le film Wadjda de Haifaa al-Mansour

La laïcité à travers le cinéma

Liaison école-collège

Une classe de Cycle 3 et une classe ULIS collège, autour du film Wadjda de Haifaa Al-Mansour

Descriptif rapide
La présente séquence s’inscrit dans les programmes dans les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie : le refus des discriminations de toute nature. Ici nous évoquerons les différentes discriminations en lien avec la charte et plus précisément les discriminations fille/garçon. C’est autour de l’écriture collaborative de l’histoire du film Wadjda, de Haifaa al-Mansour,   que les élèves confronteront l’ensemble des points de vus.

Séquence Wadjda

Mot(s)-clé(s) Laïcité – discriminations et différences – tolérance – loi – droits et devoirs – religion – fille/ garçon

Domaine et champs des programmes : Maîtrise de la langue
Compétences visées :
Rédiger un texte cohérent, construit en paragraphes, correctement ponctué, en respectant des consignes imposées et en utilisant les principales règles lexicales et grammaticales.
Utiliser des outils : Dictionnaires, livres documentaires.
Lire à haute voix, de façon expressive, un texte.
S’exprimer à l’oral et rendre compte d’un travail collectif.

Domaine et champs des programmes : EMC
Compétences 6 du socle commun (palier 2)
Les compétences sociales et civiques
•Comprendre les notions de droits et de devoirs, les accepter et les mettre en application.
•Respecter tous les autres, et notamment appliquer les principes de l’égalité des filles et des garçons.

Domaine de compétences B2i, Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication
Compétences visées :
Domaine 1 : s’approprier un environnement numérique de travail
•Utiliser, gérer des espaces de stockage
Domaine 3 : créer, produire, traiter, exploiter des données
•Saisir et mettre en page un texte
•Organiser la composition du document
Domaine 4 : s’informer, se documenter
•Consulter des bases de données documentaires en mode simple
•Chercher et sélectionner l’information demandée ou nécessaire
Domaine 5 : communiquer, échanger, écrire, envoyer, recevoir un message y compris avec pièce jointe

Dispositif pédagogique :
Travail en groupe classe et par équipe de 2/3 élèves

Matériel et supports :
Un ordinateur, un logiciel de traitement de texte, un accès internet pour la collecte des textes via un document collaboratif et pour les communications entre les équipes via le réseau social Twitter, des tablettes pour les films d’animation (istopmotion et aurasma pour la réalité augmentée)

Ressources :
Des QCM autour du mot laïcité issus du projet « « Moi et les autres »
La charte de la laïcité
La déclaration universelle des droits de l’homme de 1789
Les règlements intérieurs des établissements
Focus sur l’article 9 de la charte de la laïcité
La laïcité à l’école

Domaine B2i

Contraintes numériques :
Communication entre les classes via Twitter pour les avancées du projet.
Envoi au fur et à mesure des parties narratives (Google doc).

Déroulé : 

Séance 1 : Définir le mot « laïcité »

  1. Situation problème
    Travailler autour d’un QCM d’exemples de la vie courante issu de Document inspiré du Projet « MOI ET LES AUTRES » – Circonscription de Royan – 2014-2015
    « Moi et les autres »
  2. Faire l’état des lieux des représentations des élèves au début de la séance en proposant d’écrire une phrase pour définir le mot « laïcité ».

Représentations des élèves sur le mot « laïcité »


La laïcité c ‘est que la France accepte toutes les religions : qu’on soit Chrétien, Musulman, Juif… on a tous les mêmes droits et on ne montre pas sa religion.
•La laïcité c’est s’accepter avec ses différences.
•La laïcité c’est : malgré nos différences on a les mêmes droits et les mêmes devoirs.
•C’est le commandement d’une ville.
•C’était avant un signe de paix mais maintenant c’est un signe de guerre (attentats).
•C’est des religions différentes, ça ressemble à laïque.
•C’est comme en rapport avec les attentats.
•C’est s’entraider, qui vient de laïque qui veut dire liberté, égalité et fraternité.
•La laïcité prend en charge les écoles.
•C’est ce qui est venu avec les mots liberté, égalité et fraternité.
•Avoir de la paix.
•C’est quelque chose qui est en lien avec les religions.
•Tout le monde peut aller à l’école, c’est laïque.

3. Rechercher la définition dans le dictionnaire du mot « laïcité »

C’est quoi, la laïcité ?

A ce jour, il n’existe pas de définition officielle de la laïcité (même si plusieurs projets en ce sens ont été élaborés). On peut cependant reprendre celle donnée par le philosophe Henri Pena-Ruiz qui pose la laïcité comme la conjonction de trois principes :
– la liberté de conscience
– l’égalité de droits des citoyens, sans distinction de conviction
– l’universalité de l’action de la sphère publique, dévolue au seul intérêt général.

Les définitions suivantes sont collectées dans le cahier d’écrivain sous la représentation initiale.

Laïque : adj. L’école publique est laïque, elle est indépendante de toute religion.
Laïcité : NCf. C’est l’absence d’engagement religieux.

définition du mot laïcité

 

 

 

 

 

Séance 2 : La laïcité à l’école et au collège

Trois types d’écrits sont présentés à la classe.
•Dans le règlement intérieur, où évoque-t-on la laïcité ?
•La déclaration des droits de l’homme, articles 1 et 10 de la déclaration de l’homme et du citoyen
•La charte de la laïcité, article 2, sur la religion et article 9, égalité fille garçon

Affichage laïcité

  1. Lecture des différents textes et explicitation du vocabulaire.
  2. Réécriture des articles 1 et 10 par les élèves.
  3. Création d’un affichage.

Séance 3 : Les articles de la charte, article 9, la différence fille/garçon

  1. Présentation de deux vidéos tirées « 1 jour 1 actu »
    •C’est quoi Liberté, égalité et fraternité ?
    •C’est quoi la laïcité ?
    Dossier spécial « 1jour 1actu » après les attentats de Paris

Vidéo Liberté-Egalité-Fraternité

Liberté-Egalité-Fraternité from Anne-Cécile Gabarrou on Vimeo.

Vidéo Laïcité

laïcité from Anne-Cécile Gabarrou on Vimeo.

Problématique posée : « Un besoin de mieux définir le concept de laïcité dans nos établissements scolaires pour mieux vivre ensemble ».

2.Présentation de l’article 9 de la charte aux élèves au vidéoprojecteur
•Comprendre que c’est un texte officiel
•Identifier les différents articles
•Cibler l’article 9 « égalité entre fille et garçon »

3.Lecture collective de l’article 9.
•Explicitation du vocabulaire
•S’assurer de la bonne compréhension par 3 reformulations d’élèves
•Présenter l’objectif du travail de groupe qui se déroulera en deux temps :

a. Illustrer une situation connue ou vécue sur un problème d’inégalité fille/garçon.
Pour les groupes n’ayant pas d’idée, l’enseignant s’appuie sur « le mur des préjugés » (exposition autour des préjugés entre filles et garçons).
Expliciter les situations en collectif.

b. Donner à résoudre cette inégalité à chaque groupe.
Chacun des groupes doit apporter une solution pour permettre l’équilibre proposé par l’article : égalité entre les filles et les garçons.
Pour la synthèse collective, l’ensemble des écrits ou dessins sont collectés sous forme d’un affichage.

Séance 4 : Découverte du synopsis du film Wadja de Haifaa Al-Mansour
Dispositif et partenariat :

Site Arts et culture Circo70
Site les enfants de cinéma
Site Transmettre le cinéma

Ressources
Livret d’exploitation pédagogique
Fiche de l’élève

Une rencontre entre les classes du dispositif ULIS du collège J. Brel et de la classe CM1-CM2 de l’école Picasso est organisée avant le film pour regarder la bande annonce et lire le synopsis à l’Atelier Canopé.

Résumé du film

Dans une Madrasa de Riyad, en Arabie Saoudite, une jeune écolière portant jeans et Converses sous son uniforme est apostrophée par son enseignante : Wadjda se laisse distraire par des camarades et s’avère incapable de réciter un passage du Coran. Elle est exclue du cours.
De retour chez elle, elle écoute de la musique pop-rock anglo-saxonne. Le lendemain, elle est taquinée sur le chemin de l’école par son ami Abdallah qui s’empare du foulard de Wadjda et le lâche dans le sable avant de rejoindre un groupe de garçons à bicyclette, comme lui. Vexée, la fillette se promet d’avoir un jour un vélo pour le battre à la course !
Plus tard, elle aperçoit une bicyclette verte qu’elle poursuit jusqu’à un magasin de jouets. Sa mère refuse de la lui offrir objectant que cela menacerait sa vertu. Aussitôt, Wadjda compte ses économies et augmente les tarifs des bracelets aux couleurs d’équipes de foot qu’elle vend à ses camarades. C’est alors que la directrice de l’école annonce un concours de récitation du Coran. Le premier prix correspond à la somme que coûte le vélo: Wadjda s’inscrit.
Amadouant le marchand de jouets pour qu’il lui réserve le vélo vert entrevu, elle apprend à faire de la bicyclette – sans les roues! – sur le toit-terrasse de sa maison avec l’aide d’Abdallah.
A la surprise générale, Wadjda gagne le concours. Lors de la remise du prix, elle annonce son projet devant toute l’école. La directrice, scandalisée, la prive de son prix en faveur d’un don aux Palestiniens. La fillette repart, abattue. Le soir venu, elle est félicitée par son père qui ne comprend pas son chagrin. Puis sa mère la complimente et la console malgré sa propre tristesse : en effet, son mari se remarie le soir même et elles assistent, de loin, à la fête organisée en cet honneur. La mère offre alors à sa fille le vélo vert qu’elle avait caché en guise de surprise, sur le toit-terrasse. Le lendemain, Wadjda l’emporte dans sa course contre Abdallah.

 

Un débat fait suite à la projection autour de la thématique en utilisant les affichages réalisés en classe.

Séance 5 : Visionnage du film Wadja de Haifaa Al-Mansour
Dans le cadre du dispositif « école et cinéma », les deux classes assistent à la projection du film.
Les élèves se retrouvent à l’issue de la projection pour discuter ensemble de leurs premiers ressentis.

Séance 6 : « Ecriture collaborative autour des différents points de vue »
A partir des différents plans séquence du film, les élèves sont amenés à écrire en fonction de deux points de vue. Il s’agit de confronter le point de vue des garçons à celui des filles tout en suivant la trame narrative de l’histoire. Les séquences du film peuvent être racontées selon trois axes : dire, lire et écrire. La classe peut produire une capsule vidéo, un enregistrement audio, un dessin légendé, un texte… Les deux classes communiqueront par le réseau social Twitter pour s’informer de l’avancée des écrits. Un document collaboratif du type Google doc servira de support pour la récolte des productions.
En vue d’une diffusion du projet, les élèves seront amenés à utiliser le logiciel SWAY pour la présentation à d’autres classes.

Déroulement des différentes phases d’écrits par classe
L’histoire est découpée en 6 parties et chaque partie en 6 séquences.
Les narrations sont réalisées en collectif classe. Les séquences sont produites en alternance par les filles et les garçons. Ce sont les différents points de vue qui sont mis en avant.

Narration 1 : Classe ULIS
Partie 1 : Séquence 2-7 Alternance fille/garçon, classe ULIS
Narration 2 : Classe CM1-CM2
Partie 2 : Séquence 8-13 Alternance fille/garçon, classe CM1-CM2
Narration 3 : Classe ULIS
Partie 3 : 14-19 Alternance fille/garçon, classe ULIS
Narration 4 : Classe CM1-CM2
Partie 4 : 20-25 Alternance fille/garçon, classe CM1-CM2
Narration 5 : Classe ULIS
Partie 5 : 26-31 Alternance fille/garçon, classe ULIS
Narration 6 : Classe CM1-CM2
Partie 6 : 32-37 Alternance fille/garçon, classe CM1-CM2

Séance 7 : Présentation de l’écriture collaborative
Présentation entre les deux classes de l’ensemble de l’écrit collaboratif autour du film Wadjda à l’atelier Canopé.
Les élèves proposent une lecture animée autour d’un support du type SWAY, PREZI….
Un débat autour de la production et du projet aura lieu à la suite.

Annexe Séance 1, situations problèmes et QCM

Document inspiré du Projet « MOI ET LES AUTRES »
Circonscription de Royan – 2014-2015

Situation 1 : Trois personnes passent devant un juge au tribunal. La première personne est de religion juive, la seconde est chrétienne et la troisième est musulmane. Elles sont accusées d’avoir commis la même infraction au code de la route : elles sont toutes les trois passées au feu rouge. Chacune tente de justifier son acte.

Quelle doit être la réaction du juge ?
1/ Il donne des sanctions différentes à chacune des personnes en tenant compte de chaque religion.
2/ Il favorise l’une des personnes.
3/ Il donne exactement la même peine sans tenir compte des religions.

Situation 2 : Le président de la République participe à une émission de télévision. Une journaliste lui demande que sa religion soit favorisée (par exemple, que les français qui ont cette religion puissent ne pas travailler pendant le mois de septembre pour prier).

Quelle doit être la réponse du Président ?
1/ Le Président accède à sa demande.
2/ Le président lui répond que la France est une République laïque et que l’État ne favorise aucune religion.
3/ Le Président accède à sa demande en précisant que dans ce cas il va prévoir aussi des avantages pour les autres religions qui existent.

Situation 3 : Des amis sont réunis autour d’une table pour manger. Au moment de commencer à manger, Jean se met à prier et à dire « Merci mon Dieu pour ce repas ». Paul lui demande s’il croit en Dieu. Jean répond que oui.

Quelle doit être la réaction de Paul ?
1/ Paul lui dit qu’il ne croit pas en Dieu et que dans ce cas, ils ne vont pas pouvoir rester amis.
2/ Paul lui dit qu’il ne croit pas en Dieu mais que ça ne l’empêche pas d’être son ami.

Situation 4 : Dans le bureau de vote, plusieurs électeurs vont voter. L’un est chrétien, l’autre est musulman et le dernier est juif.

Comment se déroule le vote ?
1/ Chacun prend librement un bulletin de vote et le met dans l’urne.
2/ Les conditions de vote sont différentes en fonction des croyances de chacun (certains n’ont pas le droit de voter par exemple ou ils ne peuvent pas choisir certains candidats).

Situation 5 : Une enseignante présente à ses élèves l’affiche de la Charte de la laïcité. Un élève lui demande ce que veut dire « laïcité ».

Que répond la maîtresse ?
1/ La maîtresse répond que c’est que l’État a une religion et que c’est cette religion qui doit être pratiquée en France.
2/ La maîtresse répond que c’est la séparation de l’État et de la religion et que chacun est libre de pratiquer la religion qu’il souhaite.

 

Séquence Wadjda

Corédaction : Anne-Cécile Gabarrou, Priscia Morel-Teissier

Académie de Besançon, Circonscriptions de Vesoul

Laisser un commentaire